BLENDER ou MIXEUR PLONGEUR ?

La Batignollaise a testé le BAMIX Swissline

Bien que la vendeuse m’ait avancé qu’un 140 watts (entrée de gamme chez Bamix) était tout à fait performant, j’ai opté pour le modèle Swissline puissance maximale 200 watts (18 000 tours minute au lieu de 12 000 tours minute) on n’est plus à 40€ près quand on se lance dans l’achat d’un Bamix. Le coffret que j’ai choisi était tout de même vendu 229€ …

Le prix est élevé mais justifié par la qualité : c’est l’argument mis en avant par le fabricant. Il y a une garantie à vie. Donc il faudra voir à l’usage…

 

Contenu du coffret :

1 mixeur-plongeur Bamix

Bamix et son support.
Le bamix de profil sur son support.

 

2 couteaux et 2 disques

2 couteaux et 2 disques
Couteau étoile, couteau hachoir, disque melangeur

 

1 support pour accrocher le Bamix et ranger les accessoires.

1 processeur (capacité 200 ml) peut hacher des fines herbes, broyer des noix ou du chocolat.

Le processeur Bamix, du modèle Swiss Line
Le processeur du Bamix.

1 gobelet gradué de 900 ml : en polycarbonate il est doté d’un couvercle à fermeture très étudiée. Il supporte le lave-vaisselle, le four micro-ondes et le congélateur (dixit le fabricant).

Premiers essais :

Une compote de pêches et nectarines : je mets le couteau étoile

le couteau étoile
Le couteau étoile

et je me lance. Cela fonctionne très bien. Cela demande un petit peu de temps mais le résultat est satisfaisant.

Une sauce tartare improvisée pour accompagner une petite friture d’éperlans :  je recherche une recette et je vois ce dont je dispose dans mon placard. Pas de chance je n’ai plus d’ail, je décide de faire avec les moyens du bord : un mélange de persil et d’ail surgelés. J’ajoute des cornichons et des câpres. Je mets le tout dans le processeur

Le processeurs Bamix vue de dessus.
Le processeur : vue de dessus.

et je lance le Bamix. Parfait très rapidement j’obtiens un beau « hachis » de fines herbes.

Ensuite je mets le  disque mélangeur

Le disque mélangeur
Le disque mélangeur du Bamix

et je me lance dans la mayonnaise. J’incorpore les herbes, je relance le Bamix et j’ajoute encore un peu d’huile. C’est très bien. Rien à dire. Une sauce tartare maison pas mal du tout grâce à mon nouvel appareil.

Purée de carottes : j’ai fait cuire des carottes à l’eau dans une petite marmite. En fin de cuisson j’ajoute du cumin en poudre et une belle poignée de feuilles de coriandre. Je prends mon Bamix avec le couteau étoile. Et hop, c’est parti. Je démarre à la vitesse 1 et ensuite je passe en 2 quand les carottes sont déjà bien réduites en purée. Comme pour la compote de fruits, il faut être patient, cela ne se fait pas en 3 secondes mais le résultat est satisfaisant. En plus je n’ai qu’à transvaser et rincer ma marmite pour attaquer la cuisson du céleri rave qui fera l’objet du prochain essai.

 

Conclusions pour ces premiers essais

Efficace : les lames sont petites mais efficaces grâce à la puissance du moteur.

Pratique : le support qui permet d’accrocher le Bamix en cours d’utilisation.

Manipulation un peu délicate : la mise en place du couteau le plus coupant n’est pas tout à fait simple, puisque qu’il faut la prendre avec les doigts …

Rationnel : pour de relativement petites quantités c’est vraiment beaucoup plus économique en termes de vaisselle ! Mais si vous faites un potage pour 4 ou 6 personnes, le blender sera beaucoup plus rapide. Pour la purée de légumes ou la compote de fruits, c’est très adapté, et plus simple.

Alors blender ou mixeur plongeur ? Chaque appareil est destiné à un usage spécifique. Le mixeur-plongeur ne fait pas double-emploi avec le blender dès lors que l’on attache de l’importance à disposer de bons outils .

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site officiel : http://www.bamix.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *